Alexandre Gendron
Photographe professionnel
Vous avez besoin d'un professionnel pour réaliser des photos? Vous êtes au bon endroit. Je peux réaliser tous types de photographies, en intérieur ou en extérieur, avec ou sans flash, n'hesitez pas à me contacter. 
Voir les avis Google

Cours photo, ma pédagogie

11 novembre 2021

Avant de vous donner un cours photo, j'ai envie de me présenter et de vous partager ma façon de voir les choses. C'est l'objectif de cet article dans lequel je reviens sur les événements qui m'ont poussé vers l'enseignement.

Mes débuts de photographe

Vous pouvez retrouver pleins d'informations sur qui je suis dans la page à propos mais ici, parlons plus précisément de mon parcours de formateur et donc de photographe. J'ai tout d'abord commencé la photographie en 2002, date à laquelle j'ai acheté mon premier appareil photo après des mois d'économies, un Nikon coolpix 2000 avec, tenez vous bien, 2 Millions de pixels!! Une bête de course. Je vous met d'ailleurs une petite photo pour vous donner une idée...

Nikon Coolpix 2000

J'ai énormément utilisé cet appareil photo qui n'avait même pas de mode PASM (nous verrons ce que ça veut dire dans un prochain article) mais j'ai pu commencer à créer des photos sans rien y connaître à l'époque. J'avais auparavant utilisé un argentique emprunté à mon père mais la seule pellicule que j'avais utilisé avec ne m'avait dévoilé que des photos floues... assez artistiques certes mais rien à voir avec ce que je voulais créer. D'ailleurs, le labo de développement ne m'avait même pas facturé le développement de la pellicule tellement ils étaient désolés pour moi. Cet appareil photo a malheureusement fini fondu dans ma voiture qui a décidé de subitement prendre feu en pleine nuit alors que j'étais au volant...

Lorsque j'étais en BTS informatique, j'ai dû réaliser un stage en entreprise dans le développement de sites web, et après quelques recherches j'ai réussi à trouver un stage chez un photographe qui faisait également quelques sites web en parallèle. C'était à l'autre bout de Paris et j'en avais pour quasiment quatre heures de train aller/retour chaque jour. C'était la première fois que je découvrais la photographie de studio, avec des modèles, des flashs, et des produits à mettre en valeur. J'ai donc contribué très succinctement à la création de photos pour un catalogue de la marque Le Tanneur entre autre. Après ce stage, je savais que c'était ce que je voulais faire et avec l'argent que j'y avais gagné, j'ai pu m'acheter un Canon EOS 20D d'occasion, mon premier reflex.

Une évolution timide

C'est là que les choses ont commencé. L'avantage du numérique c'est qu'on peut s'entraîner à l'infini, ça ne coûte rien, on a les résultats instantanément et on peut donc progresser rapidement. En parallèle de mes études, d'abord en BTS puis en Master 2, j'ai commencé à faire de la photographie. Je me suis entraîné avec des modèles, et j'ai appris à utiliser Photoshop 7 grâce à un livre.

Ma technique pour apprendre de nouvelles techniques, c'est de m'enfermer avec un ou plusieurs livres sur le sujet à étudier sans distraction aucune le temps de maîtriser le sujet. C'est vachement plus difficile aujourd'hui avec toutes les distractions du quotidien, mais avec un peu de rigueur c'est toujours possible.

Après un petit moment à m'entraîner, j'ai commencé à avoir mes premières demande de mariage par le bouche à oreille. Ça me rapportait un peu d'argent de poche en parallèle de mes études et c'était plutôt agréable. J'ai ensuite terminé mes études et j'ai travaillé en entreprise assez rapidement. J'ai donc eu plusieurs contrat CDD qui se sont poursuivi par un CDI. Ça a duré trois ans, pendant lesquels j'étais chef de projets à temps plein mais également photographe le soir et les weekends. Je faisais à l'époque des photos pour des agences de pub, Peugeot, C-discount, des mariages, des modèles etc... À un moment je gagnais même plus avec la photographie qu'avec mon job à temps plein. C'était fou!

Mes premiers pas de formateur

Une collègue, photographe également, m'a demandé de lui donner des cours. C'était la première fois et je n'étais alors pas très pédagogue... Je n'arrivais pas à expliquer simplement ce que j'avais appris et ce que je faisais avec mon appareil. Elle a quand même pris plusieurs cours avec moi mais mon expérience de prof s'arrêta là car je ne me sentais pas suffisamment à l'aise à l'époque.

S'en est suivi par une dépression liée à mon emploi de chef de projet, ce n'était pas du tout ce à quoi j'aspirais mais la pression sociale peut vous faire prendre certaines décision qui ne sont pas toujours très logique. J'aimais le confort d'avoir un salaire récurrent et mes habitudes de consommation étaient alors bien en place. C'était très dur de tout quitter pour un travail de photographe qui n'offrait alors pas de revenus assurés.

Après de nombreuses réflexions et la dépression aidant, j'ai alors décidé de tout quitter et je suis parti vivre en Australie pour un an puis en Nouvelle Zélande pour un an et demi. J'ai commencé à faire de la photo mon emploi à temps plein et ai continué à progresser. Je suis ensuite parti de Nouvelle Zélande à vélo et en bateau stop jusqu'au Vietnam.

Première formation de groupe

C'est au Vietnam, à Hoi An, où j'habitais depuis 6 mois que l'on m'a demandé de donner des cours photos à des Digital Nomads dans un espace de coworking. J'ai accepté, et j'ai eu 4 jours pour créer le support de cours.

Mon objectif était de vulgariser au maximum les aspects techniques de la photographie, d'y ajouter des exercices de mise en pratique de la théorie, pour rendre mes élèves le plus autonome possible en un cours d'une journée. Ils ont tous été ravis et le cours leur a plu. Le fait de les voir comprendre et mettre en pratique avec succès tout ce que je leur avait appris, m'a donné envie de continuer.

Une formation aboutie

Aujourd'hui, mon cours a bien évolué et ceci grâce à l'aide de mes nombreux élèves, de leurs erreures et de leur questions. Je dois en avoir eu plus de 150 à travers le monde à l'heure où j'écris cet article (Novembre 2021) et mon cours a bien évolué. Désormais je peux vous apprendre les bases de la photographie en seulement 2h de cours particuliers ou 3h de cours collectifs. J'ai une méthode qui fonctionne et qui est approuvée par mes nombreux élèves.

Cette méthode c'est de simplifier au maximum la photographie, less is more est mon dicton favori. Ensuite, c'est de pousser les élèves à mettre en pratique ce que l'on a vu et les laisser se tromper. Car en lisant on comprends, en faisant on apprends et en se trompant on retient la bonne façon de faire.

Cycle de l'apprentissage d'une compétence

Voilà, c'est ma pedagogie, et elle fonctionne plutôt bien à en voir les résultats.

un livre de formation en approche

Je suis actuellement en train de travailler sur un livre de formation à la photo, pour permettre à un maximum de personnes de bénéficier de cette pédagogie sans pour autant avoir besoin de prendre des cours en présentiel avec moi. Ce livre, je vais en écrire les premiers chapitres sous forme d'articles de blog ici même, alors n'hésitez pas à me donner votre avis et à me poser vos questions pour que je l'améliore.

C'est avec vous et grâce à vous que j'ai fait évoluer ma formation où elle en est actuellement. Donc merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles relatifs

Copyright 2021 Alexandre Gendron Photography. Tous droits réservés. Fait main à Annecy par Dix Zéro Un
camerapictureuseruserslaptopgiftdiamondearthcrossmenu
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique